Le 15 décembre 2015 à 16 heures 30, sans cérémonie particulière a été planté un pommier dans une parcelle à haute barrière du Jardin d'Olga. Il s'agit d'un porte greffe de basse tige M9. En photo ci-jointe, son emballage dans sa Normandie natale.
Soient remerciés Michel, qui est allé chercher un premier équipement, une spatule à mastic épatante pour creuser un trou de 20 centimètres de profondeur pour un diamètre de 12 centimètres, Hélène qui est allé chercher une bouteille d'un litre et demi d'eau pour mouiller le fond du trou, Alain qui a creusé le trou avec la spatule, Nadine qui a amené des parrains pour ce pommier, Laura et Raphaël, et Edith qui a inauguré les activités de l'association "Le Jardin d'Olga". Saluons Maryvonne et  Loïc qui ont assisté à l'événement par la pensée, retenus par leurs obligations professionnelles.
Saluons aussi la pluie, qui a copieusement arrosé la plantation après réalisation.
Ce pommier de 50 centimètres de haut est là pour tester la qualité de l'environnement. Il pourra être greffé, "transparente de Croncelles", en février ou mars. D'ici là, il n'y a aucune intervention à prévoir, que des visites de courtoisie et des instants de contemplation.

En septembre, pour la fête des jardins, le petit pommier commencera à avoir des boursouflures comme un adolescent. Si nous l'avons greffé, ce sera les prémisses de nouaisons. C'est un moment merveilleux où les fleurs deviennent fruits.
Il pourra rester jusqu'en novembre pour croitre et embellir - objectif : la hauteur de Laura ou de Raphaël, et quatre fleurs suivies de pommes arrivant à semi-maturité - et être transplanté pour la Sainte Catherine (vendredi 25 novembre) où l'association le décidera. Si le Jardin d'Olga décide une conduite en bonzaï sur site, il faudra dès novembre installer les racines dans un pot enterré. 
alain

ptipomivoyag

Pommier de Noel